Five Questions with Alisa Lazear

26 Feb 2019 7:02 PM | Stef Alexandru (Administrator)


version française ci-dessous.

Alisa Lazear, Manager, Community & Content | Canadian Legal Information Institute (CanLII) 

1. Tell us a little about your educational background and how you entered the legal information industry.

My educational background includes a B.A. Honours in psychology from Carleton University and a Master of Library and Information Studies from the University of British Columbia. During my MLIS degree I took a wide variety of courses. One in particular was the Legal Information Sources and Services class. Having had no legal background prior to this course, I found it a meaningful and exciting challenge.

I worked a number of co-op positions during my MLIS degree from a small marine science library on the west coast of Vancouver Island to the federal institution of Library and Archives Canada in Ottawa. Despite the difference in these positions, I continuously found myself drawn to work involving laws, regulations, and legal information.

These experiences, along with my coursework, helped me in my application for a Young Canada Works internship position at the Diana M. Priestly Law Library at the University of Victoria where I was able to expand on my knowledge of legal information.

2. How has being involved in CALL helped you professionally (e.g. scholarships & grants, continuing education, networking)?

While working as an intern law librarian at the Diana M Priestly Law Library, I applied for the Eunice Beason Memorial grant. This grant enabled me to attend last year’s CALL conference in Halifax.

The conference provided me with wonderful and stimulating opportunities to meet many law librarians and legal information professionals in person. I am grateful for these contacts and for feeling so welcomed into the CALL community.

3. What are three things on your bucket list?

There are so many! Here are a few that came to mind:

  • Do a stand up comedy set in French
  • Swim a 10k race
  • Get over my fear of spiders
4. What was your first job or your first library-related job?

While completing my undergraduate degree at Carleton University, I also worked at the MacOdrum Library as a stacks student assistant. This was my first library position and, without knowing it at the time, would determine my career path.

I met incredible people who shared an excitement for learning new things and who would become my lifelong friends. I also befriended the head librarian at the time, who encouraged me to pursue a library degree. Looking back, I remember being very inspired by the projects that they were implementing at the library. 

5. What’s one piece of advice you’d give to someone looking to break into the legal information industry?

One piece of advice I would share was given to me by Caron Rollins at the UVic Law Library. She told me to always try something new when on the reference desk or working with a student. I would also advise this to any new legal information professionals working with clients or library patrons as it forces you to rethink the basics of legal research practice, build on your skills, and find innovative solutions.

Alisa Lazear, Gestionnaire de communauté et des contenus | Institut canadien d’information juridique (CanLII) 

1. Parlez-nous un peu de vos antécédents scolaires et de la manière dont vous vous êtes intégrée au secteur de l'information juridique.

Je détiens un baccalauréat spécialisé en psychologie de l’Université Carleton et une maîtrise en bibliothéconomie et en sciences de l’information de l’Université de la Colombie-Britannique. Au cours de mes études à la maîtrise, j’ai suivi une panoplie de cours dont, notamment, un cours portant sur les sources et les services d’information juridique. Comme je n’avais aucun bagage juridique, j’ai trouvé le défi intéressant et passionnant.

J’ai également eu l’occasion d’acquérir de l’expérience dans le cadre de mes stages effectués dans une petite bibliothèque des sciences maritimes sur la côte ouest de l’île de Vancouver et à Bibliothèque et Archives Canada, une institution fédérale à Ottawa. Malgré le contraste entre ces deux postes, je me sentais toujours attirée par le travail touchant aux lois, aux réglementations et à l’information juridique.

Ces expériences et mes cours m’ont permis de postuler comme stagiaire du programme Jeunesse Canada au travail à la bibliothèque de droit Diana M. Priestly de l’Université de Victoria, où j’ai pu approfondir mes connaissances en information juridique.

2. En quoi votre adhésion à l’ACBD/CALL vous a-t-elle été utile sur le plan professionnel (p. ex. bourses et subventions, formation continue, réseautage)?

Pendant mon stage à la bibliothèque de droit Diana M Priestly, j’ai présenté ma candidature pour l’obtention d’une bourse commémorative de voyage Eunice Beeson . Cette bourse m’a permis d’assister au congrès de l’ACBD/CALL qui avait lieu à Halifax l’an dernier.

J’ai eu l’occasion de faire de merveilleuses rencontres stimulantes en échangeant avec de nombreux bibliothécaires de droit et professionnels de l’information juridique. Je remercie l’association de m’avoir permis d’établir ces contacts, et je me suis sentie réellement bien accueillie au sein de la communauté de l’ACBD/CALL.

3. Quelles sont trois choses que vous aimeriez réaliser avant de mourir?

Il y a trop choses! En voici quelques-unes qui me viennent à l’esprit :

  • Faire un monologue comique en français.
  • Nager un 10 km.
  • Vaincre ma peur des araignées.

4. Quel a été votre premier emploi ou votre premier emploi lié à la bibliothéconomie?

Pendant mes études de premier cycle à l’Université Carleton, j’ai également travaillé comme aide-étudiante au classement des livres à la bibliothèque MacOdrum. C’était mon premier emploi dans une bibliothèque et je ne savais pas à ce moment-là que ce poste déterminerait mon choix de carrière.

J’ai rencontré des gens formidables qui manifestaient un véritable enthousiasme pour apprendre de nouvelles choses, et ceux-ci sont devenus des amis pour la vie. Je me suis également liée d’amitié avec la bibliothécaire en chef à cette époque, et c’est elle qui m'a encouragée à poursuivre des études en bibliothéconomie. Avec le recul, je me souviens d’avoir été très inspirée par les projets réalisés par le personnel de la bibliothèque.

5. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui cherche à percer dans l’industrie de l’information juridique?

Un conseil que j’aimerais partager, et qui m’a été donné par Caron Rollins de la bibliothèque de droit de l’Université de Victoria, est de toujours essayer quelque chose de nouveau lorsqu’on travaille au bureau des renseignements ou avec un étudiant. Je donnerai également ce conseil à tout nouveau professionnel de l’information juridique travaillant avec des clients ou des usagers de la bibliothèque, car cela vous oblige à réfléchir aux éléments de base de la pratique en recherche juridique, à renforcer vos compétences et à trouver des solutions novatrices.


Please send comments or questions to office@callacbd.ca - © 1998-2018 Canadian Association of Law Libraries
402-150 Eglinton Avenue East, Toronto, ON     M4P 1E8   647-346-8723
This website is best viewied in Firefox or Google Chrome.
Powered by Wild Apricot Membership Software