Five Questions with Mary-Jo Petsche

28 Apr 2020 7:54 PM | Stef Alexandru (Administrator)

Mary-Jo Petsche, Executive Director | Welland County Law Association      

1. Tell us a little about your educational background and how you entered the legal information industry.

I took an indirect path to the legal industry. I had a diploma in recording engineering and job prospects were slim so I found a job in banking to pay the rent. I stayed in that job for 7 years until one day the bank announced they were making significant changes to employment contracts and gave employees the choice to stay or take a retraining package. I thought, this is my chance to go to college and finally do something that I love. Sheridan College had an excellent Library and Information Technician program and I graduated in 1997. Honestly, I was never really interested in a traditional library setting as I wanted to work in corporate. I worked at Micromedia in Toronto and also as a knowledge management consultant for a few years at Nortel. The crash and burn of Nortel in the early 2000s had me looking for a library job closer to home as I had two young children and did not want to commute to Toronto anymore. As luck would have it, I was scanning the FIS Jobsite one day and found the LIT posting for the Welland County Law Association and the deadline to apply was that very day! I knew nothing about the law but was confident that I could manage the library and I figured the “law stuff” would be a nice challenge. Nineteen years later I am still employed at the R. Boak Burns Law Library at the WCLA and love my job.

2. How has being involved in CALL helped you professionally (e.g. scholarships & grants, continuing education, networking)?

I’ve been a CALL member for 19 years and I have benefitted so much from the association. I was encouraged to get involved in the association early on and I’m grateful for the opportunity. I’ve volunteered on committees and also had the opportunity to sit on the CPC for the Winnipeg conference and most recently the 2020 conference. That was a real eye opener to see all the planning and hard work that is involved with the conference. Networking helps build this community of people that you can lean on. There are so many talented, smart and engaging professionals in CALL who have helped me over the years. Lastly, the scholarships available for continuing education help support growth and enhance our professional development. I’ve taken advantage of these scholarships over the years and I’m so grateful to the association for their support.

3. What are three things on your bucket list?

  • Hike the Camino
  • Learn to play the cello
  • Visit Austria
4. What are three skills/attributes you think legal information professionals need to have?
  • The ability to be creative and manage change.
  • Time management is a must no matter if you work in a solo library or as a team.
  • Keep up with technology and identify the need for new or emerging technology.

5. What was your first job or your first library-related job?
My first job was picking cherries on a fruit farm at the age of 12…that was hard work!


1. Parlez-nous un peu de vos antécédents scolaires et de la manière dont vous vous êtes intégrée au secteur de l’information juridique.

J’ai emprunté une voie indirecte pour parvenir au secteur juridique. J’avais un diplôme en enregistrement audio et vidéo, mais comme les perspectives d’emploi étaient minces je travaillais dans le secteur bancaire pour payer le loyer. J’occupais mon poste depuis sept ans lorsque la banque a annoncé qu’elle apportait des modifications importantes aux contrats de travail et qu’elle offrait aux employés la possibilité de rester ou de suivre une formation de recyclage professionnel. Je me suis dit que c’était l’occasion pour moi de faire des études postsecondaires et de faire enfin quelque chose que j’aimais. Le Collège Sheridan proposait un excellent programme en technique de bibliothéconomie et d’information, et j’ai obtenu mon diplôme en 1997. Honnêtement, je n’ai jamais vraiment été intéressée par le cadre traditionnel d’une bibliothèque, car je voulais travailler en entreprise. J’ai travaillé chez Micromedia à Toronto et aussi comme consultant en gestion du savoir pendant quelques années chez Nortel. Lorsque les choses ont commencé à dégringoler chez Nortel, au début des années 2000, j’ai commencé à chercher un emploi dans une bibliothèque plus proche de chez moi, car j’avais deux jeunes enfants et ne voulais plus faire le long trajet entre la maison et le travail à Toronto. Comme par hasard, je suis tombée sur l’offre d’emploi de la Welland County Law Association alors que je consultais le site d’emploi FIS, mais la date limite pour postuler était cette journée-là! Même si je ne connaissais rien au droit, j’avais confiance en mes capacités de pouvoir gérer la bibliothèque, et je me suis dit que ce secteur serait un beau défi. Dix-neuf ans plus tard, je travaille toujours à la bibliothèque de droit R. Boak Burns de la WCLA et j’adore mon métier.

2. En quoi votre adhésion à l’ACBD/CALL vous a-t-elle été utile sur le plan professionnel (p. ex. bourses et subventions, formation continue, réseautage)?

Je suis membre de l’ACBD depuis 19 ans et j’ai grandement tiré profit de l’association. Dès le début, on m’a encouragée à m’impliquer dans l’association et je suis reconnaissante de ces possibilités qui m’ont été données. J’ai siégé à plusieurs comités à titre de bénévole et j’ai également eu la chance de faire partie des comités de planification du congrès de Winnipeg ainsi que de celui de 2020. Cela m’a réellement ouvert les yeux sur toutes les choses qu’il faut planifier et le travail énorme à accomplir pour la tenue du congrès. Les activités de réseautage permettent de bâtir une communauté de personnes sur laquelle on peut s’appuyer. Il y a tellement de professionnels talentueux, intelligents et engagés au sein de l’ACBD qui m’ont aidée au fil des ans. Enfin, les bourses offertes dans le cadre de la formation continue contribuent à notre épanouissement et à notre perfectionnement professionnel. J’ai eu l’occasion de profiter de ces bourses au fil des ans et je remercie grandement l’association pour son soutien.

3. Quelles sont trois choses que vous aimeriez réaliser avant de mourir?

  • Faire les chemins de Compostelle à pied.
  • Apprendre à jouer du violoncelle.
  • Visiter l’Autriche.

4. Selon vous, quelles sont les trois compétences ou qualités que les professionnels de l’information juridique doivent détenir?

  • La capacité de faire preuve de créativité et d’adaptation au changement.
  • Bien gérer son temps est indispensable, qu’on travaille en solo ou en équipe.
  • Se tenir au fait des progrès technologiques et déterminer ses besoins en matière de nouvelle technologie.

5. Quel a été votre premier emploi ou votre premier emploi lié à la bibliothéconomie?

Mon premier emploi a été cueilleuse de cerises dans un verger à l’âge de 12 ans, et c’était un travail vraiment difficile!



Please send comments or questions to office@callacbd.ca - © 1998-2018 Canadian Association of Law Libraries
1 Eglinton Avenue East, Suite 705, Toronto, ON     M4P 3A1   647-346-8723
This website is best viewied in Firefox or Google Chrome.
Powered by Wild Apricot Membership Software