Five Questions with Meg Carruth

23 Feb 2018 3:19 PM | Martha Murphy (Administrator)

version française ci-dessous.

Meg Carruth, Research Librarian | Legislative Assembly of Ontario


Tell us a little about your educational background and how you entered the legal information industry.

When I completed my MLIS at the University of Western Ontario I began a summer student position with the Ontario Securities Commission (OSC). During that time, l learned a great deal, met a number of interesting people in the legal profession and was inspired by how this community holds specialized knowledge yet has such varied opportunities to pursue.  Recently, I joined the Ontario Legislative Assembly Library and Research Services team as a Finance and Public Administration Librarian. I have an entirely different role that has been challenging and rewarding and I’m very excited to be a part of this team!

How has being involved in CALL helped you professionally (e.g. scholarships & grants, continuing education, networking)?

I am fairly new to CALL but so far have been grateful for the learning and networking opportunities it has afforded me. My first introduction to CALL was at the New Law Librarians Institute (NLLI) at uOttawa. My NLLI experience gave me the chance to dabble, ask questions, and better understand the specialized skills required of legal information professionals.

Additionally, so many CALL members have been generous to me in the early years of my career. It’s a very inviting network, be it my NLLI peers or industry veterans. I am currently participating in the Mentor/Mentee program and have benefited greatly from the guidance and encouragement I’ve received.

Who is your favourite library professional—living or dead, real or fictional?             

Irma Pince of Hogwarts School of Witchcraft and Wizardry ~ 

I like to imagine that Irma Pince has seriously advocated for the retention and preservation of the Forbidden Books section. Under her stewardship, the collection even survived the Umbridge administration. There are countless times when Hermione, Harry and Ron have relied on text to unravel mysteries and save the day. Irma is possibly the true hero of Hogwarts!

What was your first job or your first library-related job?                                     

While completing my MLIS at the University of Western Ontario, I had the opportunity to co-op with the Global Affairs Canada library. In addition to providing research services to diplomats and ambassadors, the library offered services to a staff comprised of policy experts and lawyers.

What’s one piece of advice you’d give to someone looking to break into the legal information industry     

It’s important to stay on top of current affairs. Political developments inform the work of legal professionals regardless of role in all sectors be it the public service, firms, or academia. Additionally, being an informed person is a helpful attribute when networking or interviewing. It sets you apart as someone who can engage on many topics with demonstrable interests that are outside but relevant to work.  Admittedly, I’ve struggled with this but have found that listening to the radio/podcasts, such as the Agenda and NPR Politics, while doing chores or commuting helps.

Meg Carruth, bibliothécaire de recherche | Assemblée législative de l’Ontario

Parlez-nous un peu de vos antécédents scolaires et de la manière dont vous êtes intégrée au secteur de l'information juridique.

Lorsque j'ai terminé ma maîtrise en bibliothéconomie à l'Université de Western Ontario, j'ai travaillé comme étudiante pendant l’été à la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO). Au cours de cet emploi, j'ai appris beaucoup de choses, j’ai rencontré des gens très intéressants au sein de la profession juridique, et j’ai été inspirée par la façon dont cette communauté détenait des connaissances spécialisées, mais que le domaine comprenait une grande diversité d’emplois. Récemment, j'ai joint l'équipe des services de bibliothèque et de recherche de l'Assemblée législative de l'Ontario en tant que bibliothécaire des finances et de l'administration publique. J’occupe un rôle entièrement différent qui est à la fois stimulant et gratifiant, et je suis ravie de faire partie de cette équipe!

En quoi votre adhésion à l’ACBD/CALL vous a-t-elle été utile sur le plan professionnel (p. ex. bourses et subventions, formation continue, réseautage)?

Cela ne fait longtemps que je suis membre de l’ACBD, mais jusqu'à présent j’ai bien apprécié les possibilités d'apprentissage et de réseautage qui m’ont été offertes.

Mon premier contact avec l’ACBD s’est fait dans le cadre de l’Institut pour les nouveaux bibliothécaires de droit (NLLI) à l’Université d'Ottawa. Cette expérience m'a donné la chance d’aborder le domaine, de poser des questions et de mieux comprendre les compétences spécialisées requises par les professionnels de l'information juridique.

De plus, beaucoup de membres de l’ACBD ont été généreux envers moi dans les premières années de ma carrière. C’est un réseau très ouvert, que ce soient les pairs du NLLI ou les vétérans de l'industrie. Je participe actuellement au programme de mentorat et je profite grandement des conseils et des encouragements donnés.

Qui est votre professionnel de la bibliothéconomie favori, qu’il soit vivant ou décédé, réel ou fictif?

Irma Pince, la bibliothécaire de l'école de sorcellerie de Poudlard. 

J'aime m’imaginer qu'elle a sérieusement plaidé en faveur de la conservation et la préservation de la section des livres interdits. Sous sa gouverne, la collection a même survécu au joug d’Ombrage. Hermione, Harry et Ron ont dû consulter maintes fois des ouvrages pour percer les mystères et sauver la situation. Irma est probablement la véritable héroïne de Poudlard!

Quel a été votre premier emploi ou votre premier emploi lié à la bibliothéconomie?

Lors de mes études de maîtrise en bibliothéconomie à l'Université de Western Ontario, j'ai eu l'occasion de faire un stage à la bibliothèque du ministère Affaires mondiales Canada. En plus de fournir des services de recherche aux diplomates et aux ambassadeurs, la bibliothèque offre des services au personnel qui est composé d'experts en politique et d’avocats.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu'un qui cherche à percer dans l'industrie de l'information juridique?

Il est important de se tenir au fait de l'actualité. Les événements politiques éclairent le travail des professionnels du domaine juridique, quel que soit leur rôle dans tous les secteurs qu'il s'agisse de la fonction publique, des entreprises privées ou des universités. Par ailleurs, être une personne informée est une qualité utile pour établir des contacts ou passer des entrevues. Cela permet de vous démarquer comme une personne qui peut échanger sur divers sujets en démontrant des intérêts qui sont en dehors du travail, mais pertinents. Je dois avouer que j’ai eu de la difficulté avec cela, mais j'ai trouvé qu’écouter la radio ou un balado en vaquant aux tâches domestiques ou en me rendant au travail m’aidait à rester à l’affût de l’actualité.



Comments

Please send comments or questions to office@callacbd.ca - © 1998-2018 Canadian Association of Law Libraries
402-150 Eglinton Avenue East, Toronto, ON     M4P 1E8   647-346-8723
This website is best viewied in Firefox or Google Chrome.
Powered by Wild Apricot Membership Software